top of page

C'EST QUOI LE GRAND PARIS ?

Dernière mise à jour : 16 oct. 2022



Présentation générale du Grand Paris


Le projet du Grand Paris, voulu et encouragé par Nicolas Sarkozy, alors Président de la République en 2008, ce n’est rien de moins que de transformer radicalement l’agglomération parisienne en une grande métropole de taille mondiale qui puisse rivaliser avec des mégapoles comme New York, Tokyo ou encore le Grand Londres pour n’en citer que quelques unes. À L’heure d’une mondialisation galopante, Paris, ville mondiale pourtant, apparaît encore trop souvent comme un village à bout de souffle dans des frontières trop étroites.


Afin de déterminer les actions à entreprendre et la manière de les entreprendre, d’orienter stratégiquement les intérêts des habitants et des acteurs économiques du Grand Paris, de vérifier si les objectifs sont bien atteints, la gouvernance de ce dernier a été confiée à la métropole du Grand Paris. La société du Grand Paris Express se voit elle confier la construction du super métro dont on connaît le rôle essentiel en matière économique dans la mesure où il facilitera le rapprochement entre les différents protagonistes du marché du travail.





Il s’agit aussi d’offrir aux « Grands Parisiens » un cadre de vie profondément amélioré (transports, habitat, espaces verts…), de réduire les inégalités économiques et sociales entre les territoires qui composent le Grand Paris, entre l’Ouest et l’Est notamment, et enfin de construire la ville de demain, la ville durable qui puisse répondre aux exigences écologiques, économiques et sociales des générations actuelles et futures. On attend du Grand Paris une métropole verte et durable, économiquement attrayante (au niveau régional, national et mondial), pourvue de logements neufs et accessibles au plus grand nombre, tout en proposant des équipements sportifs et culturels riches. Rien que ça !





Un peu d’histoire : le Grand Paris n’est pas une idée neuve


L’idée d’un Paris plus grand, extra-muros en quelque sorte apparaît dès le 19ème siècle. L’empereur Napoléon III annexe Auteuil, Passy et Les Batignoles tout en transformant radicalement Paris, sous l’impulsion du baron Haussman, l’idée étant alors de concurrencer Londres. Il rêve aussi d’un territoire « Grand parisien » qui s’étendrait des Yvelines actuelles au Nord-Ouest de l’actuel département de la Seine-et-Marne.





Plus tard, au cours du 20ème siècle l’idée chemine quant à la nécessité de voir Paris et sa banlieue ne former qu’une seule entité administrative. Déjà sont mis en avant la nécessité d’améliorer les réseaux de transports et le logement social.


Rappelons que durant une grande partie du 20ème siècle, le Grand Paris est quasiment une réalité (au moins administrative) avec le département de la Seine, composé de Paris et de 81 communes, tel qu’il fut organisé entre 1929 et 1968, date de sa disparition. En effet en 1964 le Général de Gaulle décide de façon assez autoritaire de réorganiser la région parisienne, au grand dam des élus de l’époque. C’en est fini de ce premier Grand Paris qui pourtant avait montré sa pertinence en matière de désenclavement, car il en était déjà question à l’époque, en matière d’équipement aussi. Il avait également garanti une certaine paix sociale dans une région aux forts clivages politiques entre la droite et un très puissant Parti communiste, dans un pays encore fortement industrialisé et fort pourvu en ouvriers.





Presque 50 ans après, en 2007, Nicolas Sarkozy, tout juste élu Président de la République propose une réorganisation des pouvoirs, tout ne pouvant être décidé par un État historiquement jacobin et centralisateur, et soumet au débat l’idée de repenser l’aménagement du territoire francilien d’une manière globale, en considérant la métropole du Grand Paris comme un ensemble unique devant être pensé dans toutes ses composantes, à travers toutes ses différences (notamment territoriales et sociales) et non plus sous le seul aspect économique.


Christian Blanc, secrétaire d’état chargé du développement de la région propose la création de grands pôles économiques autour de la capitale et d’un réseau de transport public efficace et moderne. Créée par la loi, la société du Grand Paris, établissement public se voit confier la mission de mettre en œuvre ce réseau.





En 2016, un appel à projets international est lancé, c’est « Inventons la métropole du Grand Paris ». Il s’agit de promouvoir l’émergence de projets innovants en matière économique, culturelle ou immobilière ou sportive. L’objectif, à travers ces projets est de faire émerger une Métropole du Grand Paris attractive sur le plan international, durable et innovante, vertueuse sur le plan écologique.





Une vaste intercommunalité


La métropole du Grand Paris regroupe les 3 départements de la Petite couronne, à savoir Les Hauts-de-Seine, la Seine-Saint-Denis et le Val de Marne auxquels viennent s’ajouter 7 communes de la Grande couronne et Paris.


Quant au Grand Paris, c’est 7 millions d’habitants, organisée en 12 territoires représentant 8 fois la superficie de la capitale. En pratique, il s’agit d’une vaste intercommunalité associant la ville de Paris et de grandes communautés d'agglomération.


Attention, la métropole du Grand Paris ne doit pas être confondue avec le Grand Paris ou encore la Société du Grand Paris express qui est elle chargée de construire le super métro de demain.


Remarquons que certaines villes se sont regroupées en diverses communautés d’agglomérations de grande taille à l’exemple de la communauté de Plaine Commune ou Est Ensemble.


La métropole du Grand Paris est aussi une instance administrative et politique, gouvernée par un Conseil métropolitain composé de 208 élus et qui se voit dotée des compétences suivantes :


- élaboration de la politique locale de l’habitat

- développement et aménagement économique, social et culturel. Ainsi, une quinzaine de territoires dit d’« intérêt national » ont été identifiés comme sites à fort potentiel et devraient bénéficier du soutien de l’Etat pour faire émerger des projets d’aménagement ambitieux.

- protection et mise en valeur de l’environnement

- l’aménagement de l’espace métropolitain

- élaborer la politique du cadre de vie, pour préparer la ville de demain.


Un projet de développement régional


Le Grand Paris se propose de mettre en commun toutes les ressources des différents territoires qui le composent afin de favoriser la modernisation et le développement des transports (levier économique de première importance), la construction de logements neufs (point critique), le développement de l’activité économique et la transition énergétique.


Les transports


Le réseau de transports actuel est saturé et les temps de transport des Franciliens s’allongent démesurément. Afin de construire la métropole de demain et de pouvoir répondre à l’augmentation du trafic, un nouveau métro automatique va avoir le jour avec 4 nouvelles lignes autour de Paris. Ses 200 kilomètres de ligne et ses 68 nouvelles gares permettront aux usagers du nouveau métro d’éviter de passer par Paris engorgé pour effectuer leurs déplacements quotidiens souvent liés aux impératifs de travail. Aujourd’hui certains chantiers ont pris du retard, en raison de la crise sanitaire et d’un projet beaucoup plus complexe que prévu.





Des logements pour une ville durable


Le besoin de logements neufs dans la métropole du Grand Paris est criant. Le Grand Paris est ainsi sommé de combler son retard en matière de constructions neuves, afin de proposer aux Franciliens des logements de qualité, notamment sur le plan thermique, à des prix accessibles au plus grand nombre d’entre eux, la non accessibilité au logement étant souvent vécu comme une ségrégation sociale à part entière.


C’set ainsi que des quartiers nouveaux ou rénovés devraient voir le jour autour du réseau du Grand Paris express, mixant logements, commerces, bureaux ou encore équipements culturels et sportifs.




Afin de favoriser l’émergence d’une métropole innovante et vraiment durable, c’est à dire capable de relever les défis de demain, écologiques notamment, l’État et la Métropole du Grand Paris ont lancé un concours d’aménagement, d’architecture et d’urbanisme, « Inventons la Métropole du Grand Paris » afin de faire de la métropole une ville attractive et ce au plan mondial.


Emploi et développement économique


Le Grand Paris devrait conforter et développer la région Île-de-France dans sa position de moteur économique national. Rappelons que les 7 millions d’habitants de la métropole génèrent 30% du PIB national. Avec l’arrivée du Grand Paris et de son métro, ce sont de nouvelles retombées économiques, on parle de dizaines de milliards d’euros qui vont venir s’y ajouter.





Le Grand Paris express devrait lui créer environ 15 000 emplois par an, et en facilitant des transports plus rapides et décentralisés permettre un meilleur accès aux bassins d’emplois de la région.


Bien évidemment, les pôles économiques majeurs de la région comme La Défense, Roissy Charles de Gaulle ou encore le pôle d’excellence de Saclay continueront à jouer un rôle majeur dans le développement du Grand Paris dans un monde mondialisé chaque jour plus concurrentiel.


Rééquilibrage territorial



On attend beaucoup de la nouvelle métropole qu’elle atténue, à défaut d’éradiquer, les déséquilibres notoires


entre l’Ouest parisien riche et prospère et l’Est qui concentre tous les problèmes, et notamment une pauvreté endémique que rien ne semble pouvoir contenir.

Pour y parvenir, la


Métropole du Grand Paris doit assurer le financement de projets économiques et urbanistiques, afin de corriger les inégalités constatées dans l’Est parisien par rapport à son voisin d’en face. Mais il reste beaucoup de chemin à parcourir pour gommer l’hétérogénéité d’un territoire économiquement et socialement très facturé.







Commenti


bottom of page